Actualité - On en parle...

Comment se (re)faire confiance ?

Difficile de se faire confiance dans le monde actuel ou la performance, "le faire" et l’insécurité coexistent.

Avoir confiance en soi, c'est être capable de s'affirmer, savoir négocier avec les échecs et rebondir malgré l’inconnu. C'est apprendre à accepter l'idée qu'on peut être fort même dans des moments de faiblesse.

Quelques  définitions pour y voir clair !

 

*L’estime de soi est la valeur que l’on s’accorde à soi-même. Elle naît dans l’enfance et se construit au contact des autres: selon la considération accordée par nos parents, nos amis, nos partenaires amoureux… nous développons une série de croyances et d’opinions sur nous-même. L’estime de soi n’est cependant pas déterminée une fois pour toutes, elle évolue tout au long de notre vie, en fonction de nos actions, succès, erreurs et échecs.
Une aide professionnelle peut permettre de la développer si elle est inadéquate

 

*L’affirmation de soi est la capacité à éviter la passivité: ne pas agir, ne pas exprimer ses opinions, ses souhaits… mais aussi le pouvoir d'agir sans agressivité inutile! Bref, il s'agit de prendre sa place avec bienveillance et fermeté au milieu des autres, de communiquer efficacement en posant clairement ses limites.

L'affirmation de soi n'est pas une qualité de la personne, mais un comportement qui se travaille et s'apprend.

 

*La confiance en soi évoque une vision positive de nos compétences, de ce que nous sommes capables de faire c'est-à-dire notre sentiment d'efficacité personnelle. Cette croyance peut varier en fonction des circonstances et des moments. Personne n’a tout le temps confiance en soi.

 

Les causes d'un déficit de confiance en soi

 

Elles peuvent être de trois niveaux : on représente souvent la notion de confiance en soi globale par une pyramide dont la base est constituée par l'estime de soi (la valeur profonde que je me donne), la partie intermédiaire est la confiance en soi (les compétences personnelles) et la partie supérieure est l'affirmation de soi (les compétences relationnelles). 

Tous les niveaux peuvent être touchés …ou seulement l’un ou l’autre. Ainsi on peut être apparemment sûr de soi dans ses relations (affirmation de soi) mais souffrir plus profondément d'une mauvaise estime de soi. A l’inverse, on peut avoir une bonne estime de soi mais manquer de compétences relationnelles et d'affirmation dans ses relations.

 

Les clés pour (re)construire sa confiance en soi ?

 

Quand on manque de confiance en soi, tout semble horriblement compliqué parce que ce déficit nous fait douter de tout, nous pousse à imaginer toujours le pire, à reporter souvent les choses dans un auto sabotage de peurs diverses. Que de stress ! 

Que faire ? 

 

 

* Se recentrer et relativiser


Il importe avant tout d’apprendre à se reconnecter avec ses valeurs, ses besoins et ses envies    c'est à dire apprendre à mieux se connaître, à se respecter et se faire respecter.

 

Il faut ensuite accepter que l’estime de soi est faite avant tout de croyances et de peurs… mais pas de faits ! Etre adulte c'est ne plus faire dépendre notre vision de nous-même seulement d'éléments extérieurs et notamment de la considération de notre entourage.

Il faut donc identifier les croyances négatives d’auto dévalorisation et les travailler pour poser un regard plus positif et réaliste sur elles. Arrêtons de nous juger sans cesse : nous avons certes des faiblesses mais personne n’est parfait … et nous avons heureusement certainement aussi de nombreuses qualités !

 

* Passer à l’action pour apprendre à changer 

 

Pour avancer, il faut oser agir … car c’est dans l’action qu’on apprend de nouveaux comportements et qu’on modifie ses croyances en fonction des résultats!
C’est souvent la peur qui nous empêche de faire pleinement ce que nous souhaitons: la peur de mal faire, la peur de déplaire, le doute en ses capacités... 

Il faut accepter l’idée qu'on a le droit d'échouer.   

Changer veut dire apprendre à sortir du perfectionnisme de la vision « noir/blanc » et retrouver un fonctionnement "gris". On prend en compte ses échecs, mais surtout, on valorise ses succès. Bien sûr, il faut commencer en s’entraînant avec des situations qui ne prêtent pas à conséquence, puis, au fur et à mesure, se lancer dans de plus grandes actions.

 

*Poser ses limites pour s’affirmer 

 

Enfin, il faut prendre soin de son environnement social, en cultivant des relations vraies avec des personnes affectivement importantes. Cela implique d’abord d’honorer ses propres valeurs et besoins. Mais également de connaître ses limites et de les affirmer de manière claire et bienveillante aux autres s’ils ne les respectent pas. 

 

 

Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) sont largement utilisées pour accompagner les personnes qui souffrent d’un déficit de la confiance en soi. A l'aide de mises en situation, d'exercices pratiques et de jeux de rôle, le thérapeute va amener la personne à mieux se connaître, à accepter ses forces et ses faiblesses, et à s'affirmer en supportant mieux les situations d'échec.

 

Cathy Assenheim

Neuropsychologie intégrative

Infos : www.emcare.be

 

Article paru dans le magasine LULU (Décembre 2017)


Retour au bloc-notes

Rendez-vous en ligne

Vous pouvez très facilement fixer un rendez-vous en ligne pour une consultation. Il vous suffit de vous identifier et de choisir le moment qui vous convient le mieux parmi ceux disponibles.

Prendre rendez-vous

Newsletter

Abonnez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant des activités d'EmotionalCare.